TRIPTIKH – Musiques de films

David GALOUSTOV, violon
Dimitri MASLENNIKOV, violoncelle

Natacha MEDVEDEVA, piano & arrangements

Tous issus de la fameuse « École russe », réputée pour sa rigueur et son exigence.

Passionnés par l’univers du cinéma, les musiciens de TRIPTIKH, par le regard qu’ils portent à ces « grands classiques » de la musique de film et la force de leur talent, s’attachent à donner à celle-ci une existence propre, une dimension à part entière. Sa puissance évocatrice, sa dimension picturale, la richesse des registres émotionnels et expressifs font d’elle un terrain d’exploration riche, parfaitement adapté à une formation de trio classique. Les musiciens lui donnent un traitement à la fois chaleureux, puissant et maîtrisé, qui nous transporte dans cet univers que nous aimons tant…

1er disque enregistré par le label Ad Vitam Records
à paraître en septembre 2020 :
15 musiques de films dont trois hommages à Enio Morricone !

Ecouter ici :

Natalia MEDVEDEVA, piano et arrangements

Née en 1977 à Volgograd, Natalia Medvedeva entame son cycle d’études de piano à l’Ecole de Musique de sa ville natale en 1986. Elle sort diplômée de l’Institut des Arts de Volgograd en 2001. Arrivée en France en 2003, elle intègre l’Ecole Normale de Musique de Paris, dans la classe de Germaine Mounier. Parallèlement, elle obtient un Master de formation à « l’Art du Récital » à l’Université Paris III Sorbonne Nouvelle, spécialisé dans l’interprétation des mélodies et Lieder dans plusieurs langues européennes. En 2006, elle reçoit à l’unanimité le diplôme supérieur de musique de chambre de l’Ecole Normale de Musique de Paris. Depuis 2007, elle se consacre à l’enseignement et à l’accompagnement au sein du Conservatoire de Montrouge et de la Schola Cantorum de Paris, en participant aux cours et master-classes de nombreux artistes et professeurs.

Elle se produit régulièrement en tant qu’artiste de musique de chambre, notamment dans le cadre du Festival Classique au Vert au Parc Floral de Paris, au Théâtre de Fontainebleau, au Festival musical des Grands Crus de Bourgogne, au Festival des Rencontres musicales internationales d’Enghien en Belgique (IMUSE) et dans de nombreuses salles de concert en France et à l’étranger. En 2017 elle remporte le Premier prix au Festival International des musiques juives à Amsterdam avec la soprano Mélanie Gardyn.

David GALOUSTOV, violon

Né à Moscou en 1980 de parents violonistes, David Galoustov donne son premier concert en soliste à l’âge de 9 ans. Il arrive avec sa famille à Paris en 1991, où il

intègre le CNSM dans la classe de Gérard Poulet. Il y obtiendra un Premier prix de violon et un Diplôme de Formation Supérieure.

Il a reçu une impressionnante série de distinctions : finaliste du Concours international de violon Yehudi Menuhin, Prix d’honneur du concours de la Maison de Radio France, 2ème Prix du concours des jeunes interprètes de Kharkov, lauréat de la Fondation de France (Prix Drouet-Bourgeois), du Concours international de violon Alexandre Glazounov et de la Fondation Natexis Banque Populaire.

Ses tournées l’amènent à travers toute la France (Opéras de Strasbourg, Lille, Limoges, Festival des Serres d’Auteuil, Théâtre de la Criée à Marseille, Salle Poirel de Nancy, Orangerie de Bagatelle, Salles Pleyel et Gaveau) et à l’étranger (Suisse, Russie, Ukraine, Angleterre, Canada).

Parallèlement, David Galoustov se fait remarquer par les compositeurs de musiques de films : il enregistre deux productions de Jérôme Lemonnier, Vladimir Kosma l’engage pour divers projets dont sa comédie musicale « Rabbi

Jacob ». Il est le soliste de nombreux projets de Philippe Rombi (« Bienvenue chez les Ch’tis », « Swimming pool »…) qui compose la quasi-totalité des musiques du réalisateur François Ozon.

Dimitri MASLENNIKOV, violoncelle

Originaire de Saint-Petersbourg, Dimitri Maslennikov révèle sa dimension musicale en remportant entre 11 ans et 13 ans,  l’International Soloists Competition de Moscou,  la Czech International Competition de Prague, un Prix du Concours Tchaïkovski ainsi que du Concours Rostropovitch.

Il reçoit à 14 ans, une bourse du gouvernement français pour étudier au Conservatoire de Paris d’où il sort avec un Premier Prix à l’unanimité. Il est très tôt invité par des orchestres réputés : Les Solistes de Moscou (direction Yuri Bashmet), Les Virtuoses de Moscou (direction Vladimir Spivakov), le Russian Symphony Orchestra (direction Marc Gorenstein), l’Orchestre de la Radio de Prague (direction Vladimir Valek), l’Orchestre Philharmonique d’Israël (direction Giuseppe Sinopoli), le Montreal Symphony Orchestra (direction Kent Nagano), l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg (direction Kirill Karabits)…

Dimitri Maslennikov se produit également lors de concerts exceptionnels pour les Nations‐Unies ainsi que pour la Reine Elisabeth d’Angleterre.

Vient alors une rencontre importante avec Christoph Eschenbach sous la direction duquel il fait des tournées entières avec l’Orchestre de la NDR Hambourg, le Bamberger Symphoniker, le Chicago Symphony Orchestra, le Philadelphia Orchestra avec lequel il fait un enregistrement « live », ou plus tard avec l’orchestre du « National Centre of Performing Arts » en Chine .

Christoph Eschenbach réalisera deux grands disques avec Dimitri Maslennikov: les concertos pour violoncelle de  Chostakovitch n°1 & 2, avec l’Orchestre de la NDR Hambourg, et les «Variations sur un thème Rococo » de Tchaïkovski avec le Deutsche Symphonie Orchestra.

Ces enregistrements lui vaudront des débuts remarqués au festival du Schleswig-Holstein, de Rheingau et à la Philharmonie de Berlin.

Dimitri entame également une fructueuse collaboration avec l’Orchestre Philharmonique de Saint-Petersbourg sous la direction du maestro Youry Temirkanov. Celui-ci l’invite en particulier en Asie, où il obtient le titre de directeur artistique honoraire de l’opéra de Guangzhou.

Parallèlement, Dimitri se voit confier en 2008 la Première mondiale du Concerto pour violoncelle du compositeur Marc‐ André Dalbavie avec l’Ensemble Intercontemporain au Miller Theatre de la Columbia University de New York. Il redonnera l’oeuvre au festival de Salzburg, toujours sous la direction de Christoph Eschenbach.

Dimitri Maslennikov joue un violoncelle Nicolo Gagliano de 1770 et un archet de Charles Peccatte.

CONTACT

Sigolène de Lestapis
Sigopiano@gmail.com
+33 6 13 52 94 86